La porte d’entrée de la vie

Si nous regardons avec attention, on voit arriver de l’extérieur, en formations guerrières, d’énormes aragnes qui essaient de s’introduire là où il n’y a pas d’entrée. Elles pénètrent par la force, ces milices de tout bord qui détruisent la vie par le viol et la torture, qui, à travers la femme, détruisent l’être humain. Des coquillages rouge sang devenus bouches sanglantes subissent en silence.

De cette souffrance, naît une nouvelle femme au Kivu avec une force extraordinaire et une grande dignité.

Univers

2013
(92 x 71 cm)

Hommage aux femmes qui portent la vie. Cette œuvre de vie doit se faire dans l’harmonie de la liberté représentée par les étoiles. Loin de ces forces violentes qui parcourent la toile. Cette œuvre est aussi un hommage à la dignité et à la liberté des femmes du Kivu et au docteur Mukwege qui les soigne. Liberté de réparer malgré les menaces, courage de humanité.

L’œuvre est l’expression du combat que se livrent les forces de vie et celles de destruction, à l’image des tentures de l’Apocalypse.

Au centre, « La porte d’entrée de la vie » est entourée d’une cavité qui représente le ventre de la mère. La vie commence, l’utérus protège l’enfant ; image d’amour maternel, bien-être. L’enfant se sent protégé. Autour de lui, il y a le ciel, les planètes, les étoiles, la joie de la vie, la paix.